Le guide de votre bien-être à domicile

Electrostimulation

Electrostimulation à domicile, guide d’utilisation de l’électrostimulateur…

électrostimulation

© IggyPhotography - iStockphoto

Si soulever des poids peut se révéler un peu ingrat, maîtriser en douceur son développement musculaire grâce à l’électrothérapie constitue très certainement une méthode fiable et très convaincante. Il est cependant fortement recommandé de prendre l’avis du kinésithérapeute avant d’acheter un électrostimulateur.
  1. Le choix du type de courant
  2. La diffusion du courant
  3. Le mode de réglage de l’électrostimulation
  4. L’importance du positionnement des électrodes

Une fois le générateur d’électrothérapie personnel choisi, il reste à en découvrir les facettes. La plus grande patience est de mise. Le manuel est à découvrir et quelques notions d’anatomie ne sont pas inutiles. Première étape, l’électrostimulateur s’allume ! Le dialogue peut commencer.

Le choix du type de courant

L’écran attend l’affichage du choix du courant. Là, il faut posséder les bases d’un jargon propre à l’électrostimulation. Il s’agit de rester branché ! « TENS » signifie neurostimulation transcutanée. Il faut traduire : soulagement de la douleur grâce à un courant électrique faible. Il ne restera plus qu’à placer les électrodes au bon endroit. Des schémas, des photos illustrent parfaitement leur positionnement. L’écran peut même l'indiquer directement.

L’écran de visualisation propose aussi « NMES » qui signifie : électrostimulation musculaire. Mais il faut aussi choisir entre « dénervé » ou « galvanique ». Un muscle dénervé est un muscle affaibli à stimuler, remuscler, pour lui redonner toute sa force. Il reste « galvanique » dont la traduction est : qui dégage de la chaleur. Il faut, à présent, orienter la technique de travail. C’est tout un programme. Faut-il rééduquer un membre (après avoir pris conseil d’un spécialiste) ou s’agit-il d’une séance sportive, l’équivalent d’une promenade de santé sans, toutefois, l’oxygénation.

La diffusion du courant

Alors, il ne reste plus qu’à positionner les électrodes sur le point stratégique, en se référant au schéma correspondant figurant dans le manuel. Un manuel qui deviendra très vite familier. Les abdominaux, le quadriceps, l’épaule. L’occasion se revoir ses cours de sciences naturelles. La diffusion s’effectue sur toute la surface de l’électrode.

La fréquence des impulsions

La fréquence correspond au nombre d’impulsions par seconde mesurées en Hertz (Hz), attention, c’est le paramètre déterminant. Il s’agit d'indiquer à la machine le programme qui déterminera la fréquence des impulsions : atrophie, force, mobilisation. Les fréquences utilisées varient, selon les appareils, de un à cent cinquante Hertz (Hz).

L’intensité des impulsions

Enfin la dernière étape consistera à régler l’intensité souhaitée : elle correspond à la charge de travail.

Le mode de réglage de l’électrostimulation

Le réglage peut s’obtenir soit en automatique, soit en manuel. Voilà ! L’électrostimulation peut commencer. Il ne reste plus qu’à ressentir les contractions dont la durée varie en fonction du travail qui a été sélectionné. Les contractions sont suivies d’un temps de repos directement proportionnel au temps de contraction et à la fréquence retenus. La durée d’une séance est variable. Pour les séances de rééducation ou d’entraînement, utilisant les plus hautes fréquences, il est nécessaire de respecter une discipline stricte. Un échauffement est indiqué avant de procéder à la « musculation électrique ».

Le positionnement des électrodes

L’intensité des contractions doit être forte pour obtenir le développement musculaire recherché. Le positionnement des électrodes est primordial. Il faut impérativement placer les électrodes de musculation dans le sens du travail du muscle. Il suffit de suivre attentivement les schémas figurant dans le manuel . Les conseils d’un professionnel élimineront toute hésitation en ce domaine.

Le gel conducteur

Le gel conducteur facilitant la conduction du courant, à placer sur les électrodes peut être remplacé par de l’eau. Cette évolution permet à la fois une économie et une plus grande facilité d’utilisation (Beurer). L’importance de la taille des électrodes

Les électrodes doivent restituer parfaitement la puissance de l’électricité, et assurent la qualité de la séance. Elles doivent être, bien entendu réutilisables. Plus les électrodes sont grandes, plus la séance d’électrostimulation sera agréable. Il faut cependant tenir compte de la zone d’application à couvrir. Par exemple, pour le quadriceps, il faut choisir des électrodes plus grandes que pour les bras. Elles sont en textile et les plus confortables possèdent un coussin absorbant permettant d’assurer un très bon contact avec la peau. L’humidité requise est ainsi respectée.

L’importance du positionnement des électrodes

Les électrodes nécessitent une préparation de la peau, qui doit être parfaitement propre et saine, afin de diminuer son impédance (rapport de la tension à l’intensité). L’utilisation du gel de conduction permet un meilleur transfert des charges électriques. Un positionnement éloigné des électrodes stimule davantage la zone à muscler. Veillez également à respecter des temps de repos suffisant entre les séances de manière à ce que le muscle gère correctement les stimulations