Le guide de votre bien-être à domicile

Electrostimulation

L’électrostimulation, c’est musclé !

électrostimulation

© IggyPhotography - iStockphoto

Les électrostimulateurs proposés au public permettent un développement musculaire ciblé, grâce à une gymnastique passive. Cette technique d’entraînement est depuis bien longtemps intégrée à la préparation sportive des athlètes de haut niveau.
  1. La définition de l’électrostimulation
  2. Les principes de l’électrostimulation
  3. Le problème du choix
  4. Du muscle, encore du muscle !

La définition de l’électrostimulation

L’électrostimulation est une technique complémentaire de musculation, adaptée à tous ceux qui veulent entretenir ou retrouver un corps tonique, maintenir leur forme ou améliorer leurs performances musculaires.

Les principes de l’électrostimulation

L’électricité est une formidable énergie. C’est un phénomène naturel. La foudre a, de tout temps, fasciné par sa puissance et sa fulgurance. La charge électrique est l’une des propriétés de la matière. Tous les êtres vivants produisent de l’électricité. Le corps humain est un bon conducteur d’électricité. Son cerveau et son c½ur, émettent des signaux électriques pour animer ses muscles et assurer la circulation sanguine permettant la distribution de l’oxygène aux différents organes. Remplacer ces signaux dictés par le cerveau par une impulsion électrique, c’est cela l’électrothérapie.

L'électrostimulation est une impulsion électrique réglable, à la fois en durée et en intensité, provenant d’un appareil électrique appelé électrostimulateur. Cette impulsion est transmise à des électrodes, positionnées sur les groupes musculaires que l’on souhaite solliciter. Contrairement aux efforts volontaires fournis lors d’une activité sportive, c’est l’impulsion électrique qui provoque la contraction chez un sujet au repos. L’appareil agit sur les nerfs moteurs pour imposer une réponse mécanique du muscle. Ce type de programme permet un échauffement ou bien la musculation. Il agit également sur les fibres nerveuses sensitives. Ce qui provoque une réaction antalgique. Les stimulateurs musculaires offrent un grand nombre de programmes prenant en compte l’objectif recherché (développement musculaire, tonicité, raffermissement, récupération, rééducation, antidouleur).

Le problème du choix

L’introduction sur le marché de stimulateurs électriques présentant des caractéristiques fonctionnelles, souvent différentes d’un fabricant à l’autre, pose à l’utilisateur un problème de choix. Les applications de l’électrostimulation électrique sont nombreuses. Elles peuvent concerner des muscles sains, qu’un sportif souhaite développer pour obtenir une force maximale. Elles sont également préconisées pour lutter contre une atrophie musculaire totale ou partielle.

Du muscle, encore du muscle !

En salle, le sportif amateur utilise des machines sur lesquelles il effectuer une série de mouvements. Il maîtrise son geste et fait travailler ses muscles en force. Il peut modifier la charge, augmenter les séries d’exercices, au fur et à mesure des résultats musculaires obtenus. Il établit un programme étendu sur un trimestre, avec des objectifs précis. Le même principe est développé avec les barres et haltères. Ce type d’entraînement peut se révéler à la longue un peu ennuyeux. Abdominaux, adducteurs, dorsaux, pectoraux, triceps, biceps, épaules, fessiers, lombaires, mollets, le sportif amateur se construit patiemment un corps d’athlète. Il prévoit, par exemple, un entraînement de soixante minutes par semaine environ, harmonieusement réparties en séances régulières. Il vient à l’électrothérapie à la fois pour casser la monotonie d’un tel programme mais aussi pour le compléter efficacement. Il bénéficiera même d’une récupération beaucoup plus rapide après un effort physique intense.